Comment choisir la bonne mutuelle ?

L’assurance obligatoire ne rembourse pas complètement les actes médicaux et les médicaments. Par exemple, le coût d’une simple paire de lunettes peut être exorbitant. La mutuelle intervient en complétant les remboursements de l’assurance obligatoire. Il est nécessaire d’être affilié à une caisse obligatoire d’assurance maladie pour adhérer à une mutuelle.

Les caractéristiques d’une bonne mutuelle

Pour bien choisir votre mutuelle déterminez dans un premier temps vos besoins:

  • L’âge étant un des facteurs déterminants, il faudra tenir compte de votre situation médicale et familiale.
  • La fréquence des visites chez les médecins spécialistes et le coût de dépassement d’honoraires.
  •  Les lunettes, les soins orthondontaires de votre enfant et anticiper vos besoins à moyen terme.

Quelle formule adopter pour une bonne mutuelle ?

Une question très embarrassante se pose: faut il vraiment prendre une mutuelle, vu le coût de celle-ci? Il est bon également de vous poser la question si la mutuelle doit être souscrite en couple ou à chacun son contrat. Le décryptage des garanties est difficile et vous aurez du mal à vous y retrouver au milieu de tous ce jargon obscur, n’hésitez pas à consulter plusieurs organismes et à vérifier que les garanties puissent se cumuler.

L’hospitalisation, les prothèses dentaires, les lunettes tous ces actes sont lourds à financer, une bonne mutuelle peut vous proposer le tiers payant, ce qui évite d’avancer de l’argent. La mutuelle peut aussi proposer des forfaits complémentaires pour des soins très peu pris en charge par l’assurance obligatoire. Pour trouver le juste prix à payer pour une bonne mutuelle vous pourrez visiter les sites comparateurs et demander à ce que l’on vous établisse plusieurs devis.

Il ne faut pas hésiter à changer de contrat et d’organisme, cela permet parfois de réduire vos mensualités. Mais attention, ceci sous certaines conditions, soit par un simple avenant ou par l’envoi d’une lettre recommandée. Pensez également aux périodes de carence.

Laisser un commentaire