Faut-il acheter en viager ?

Acheter en viager, c’est acheter un bien immobilier, par exemple une maison, un appartement, une boutique… Il existe sous deux formes. Le viager occupé, lorsque le vendeur occupe le bien immobilier jusqu’à la fin du contrat. Le viager libre, il donne la possibilité à l’acheteur de posséder d’emblée le bien immobilier. Que ce soit l’un ou l’autre, ce type d’achat offre de nombreux avantages à tout acheteur ou débirentier. Cependant, il y a certains risques à savoir pour éviter des surprises désagréables.

Caractéristiques du viager

 

Il est caractérisé par son prix et les modalités de paiements.

Le prix ou la rente est fixée selon l’âge du vendeur, la valeur du bien et les modalités de la vente (libre ou occupé). Ainsi, le montant de la rente sera moins quand les droits (espérance de vie longue) de celui qui vend sont importants. Ce montant est calculé en se référant aux tables statistiques de l’espérance de vie.

Le débirentier peut payer une partie au moment de la signature du contrat dans le cas d’un viager occupé. Il s’agit du « bouquet » (comptant versé à l’achat), sa valeur influence le coût de la rente. Ainsi, la rente viagère est réduite lorsque le bouquet est important.

Acheter en viager : un bon choix pour le débirentier

L’avantage est que l’acheteur accède à une propriété à partir d’une faible épargne mensuelle, un paiement échelonné. Idéal donc pour acheter sans faire appel à un quelconque crédit bancaire.

Pour les spécialistes du viager, il s’agit d’une bonne alternative pour posséder un bien avec une forte décote (30% prix du logement). C’est pourquoi ils la recommandent à toutes les personnes qui préparent leur retraite ou qui désirent acheter un bien pour leurs jeunes enfants.

Une fois le bien acquis, l’acheteur a la possibilité de le vendre quand il le souhaite en bénéficiant d’une plus-value intéressante, surtout s’il est bien situé (emplacement en bordure de mer par exemple).

Ici, votre placement financier n’est pas soumis à des lois fiscales, et le taux de rendement est intéressant.

Ce que vous risquez

Bien sûr, acheter en viager comporte des risques. L’acheteur peut être emmené à payer un tarif supérieur à la valeur réelle du bien, si le vendeur vit plus longtemps. Le coût total du bien n’est pas déterminé lors de la signature du contrat, elle repose sur le décès du crédirentier.

Mais, le contrat ne prend pas fin quand l’acheteur décède, car le versement de la rente est assuré par ses héritiers.

Laisser un commentaire