Day trading : 5 à10 % gagnent réellement, miroir aux alouettes pour les 90 % restant ?

Après quelques semaines de day trading réel intensif sur les marchés futures, (auparavant 2 mois de paper trading sur futures et une expérience des marchés actions) j’ai pu constater la difficulté d’obtenir des gains significatifs en day trading, ceci d’une manière constante.

Retour sur l’expérience qui a sauvé mon K (capital) ! Pour moi un arrêt bénéfique dans le sens où je me sens épargné du stress quotidien (à ce niveau on parle de qualité de vie ) je vais préférer me consacrer à l’analyse un sport moins violent tout de même et retourner à des investissements un peu plus sages… Tout en sachant qu'”analyste” et “trader” sont bien deux situations différentes, qu’il est rare de voir une personne exceller dans les deux matières.

Le day trading est sans conteste la forme la plus extrême de spéculation sur les marchés financiers. En ce sens ou le trader est confronté seul face au marché sur des unités de temps très rapides avec un laps de temps de réflexion très court, mais surtout parce qu’il doit faire face à soi même et à ses propres règles.

Il est évident qu’une personne non préparée mentalement à subir des pertes ou qui n’a pas préparé de plan de trade est une personne ruinée avant même d”avoir acheté son premier lot… Il est aussi très important de préciser que sur le coup de l’action lorsque vous serez en pose, vos sensations seront très certainement modifiées, votre sens critique du jugement d’une situation altéré… Eh oui, sinon celà serait beaucoup trop facile ! Celà me fait penser à ce jeu sur TF1 le Maillon faible où sous le coup de la pression collective et du jeu, les candidats répondent absolument n’importe quoi… des choses qui bien entendu, s’ils avaient été calés bien sagement dans leur fauteuil ils n’auraient pas répondu…

Le plus dur étant bien sur de se fixer ses règles de gestion (money mangement) :

  • Combien suis je prêt à perdre par jour ?
  • Ou vais je placer mon stop sur chaque trade, donc combien suis je prêt à perdre au maximum par trade ?
  • Quel est mon seuil de profit auquel j’arrête de trader ?
  • Lorsque j’ai réussi 2 opérations de suite gagnantes quel somme dois je préserver à tout prix sur le capital acquis ?
  • etc etc…

Mais aussi d’avoir une

gestion saine

de son “travail” et de son “mental” :

  • Est il bon pour le mental d’être constamment devant ses écrans toute la journée (des fois de 8h00 jusqu’à 22h00)?
  • Savoir s’arrêter à temps et préserver l’acquis. “Un tiens, vaut mieux que deux tu l’auras…”
  • Ne pas “overtrader” alors que le marché est flat…
  • Etre omnibulé par la somme que représente les lots que vous déplacez
  • Etre constamment sous pression au vu de l’argent qui vous met en situation embarassante si vous le perdez…
  • Vouloir à tout prix se “refaire”
  • Ne pas accepter de journés “rouges”
  • etc etc…

Bien sur il existe énormément d’autre conditions…Curieusement les traders pensent surtout à la technique, et veulent se réfugier dedans, comme étant “le support rationnel” sur lequel ils peuvent se reposer… Pour ma part le mental et la gestion sont tout aussi important. On arrive donc à un tryptique conditonnel de la réussite de tout bon trader :

  1. La technique (votre système)
  2. Le money Mangement (la gestion de vos pose et de votre capital)
  3. Le mental (se connaitre soi même)

Si vous n’avez pas les trois, bienvenue vous faites partie des 90 %… n’en soyez pas désolé, il vaut mieux le savoir avec votre K en poche, que de le savoir une fois votre K parti en fumée… Mais comme la vie est bien faite chacun de ces 3 domaines peut se travailler au prix d’effort et de perséverance, je rajouterais aussi au prix de “l’expérience”. Car l’expérience est capital dans la connaissance de soi même. Et finalement quelqu’un qui se connait, connait presque en avance les erreurs qu’il va, ou risque de commettre… Tout le travail résidant dans la manière de lutter contre ses propres pulsions et de savoir comment les réprimer.

Alors pourquoi parler de miroir aux alouettes en faisant allusion au day trading ?

car à entendre parler votre entourage collègues, forums, qui investit sur les marchés, 90% vous parlent de leur gain… Mais aussi tous semblent prêt à gagner sur les marchés. La vision de l’argent presque facile, je clique je gagne ! Et pourtant j’aurais tendance à dire que le trading est peut être un des métiers les plus difficiles.

De la même manière que l’appat du gain attire le joueur du loto qui n’a quasi aucune chance de gagner suivant les probabilités mais qui joue quand même, vous allez devoir lutter contre celle des 90% afin de faire partie des 10 autres.

De la même manière qu’aucune statistique très précise n’est délivrée par les brokers concernant leurs clients, qu’aucune info récente ne peut être trouvée librement sur internet sur les statistiques concerant le taux de répartition des gagnants/perdants, ni même sur la gestion de leur capital. J’ai réussi à en glaner une auprès de mon broker américain responsable de la division française extrêmement sympathique et franc.

– Savez vous Monsieur Michel quelle est le rendement moyen sur le capital initial des 5% (les autres 5% sont flats) des meilleurs traders qui gagnent régulièrement en day trading rapporté au nombre de jour “tradables” ?

– Euh entre 2 et 5 % ?

– Vous en êtes loin, les meilleurs traders ont un rendement de 0.5 % de moyenne /jour de leur capital total.

Pour vous donner un exemple les meilleurs traders avec capital de 10 000 € ont un rendement moyen /jour de 50 € (impossibilité d’en vivre avec ce capital), à titre de comparaison la plupart des comptes ouverts sont d’environ 3000 € soit un rendement de 15€/jour et celà uniquement pour les meilleurs !!!

En gros vous l’aurez compris, celà m’a un peu ouvert les yeux sur les probabilités de chances de réussite très mince de la plupart des traders mais pas impossible, à moins que celà soit un “à côté” une passion parallèle sur laquelle vous ne comptez que pour des “extras”. Votre mental n’en sera d’ailleurs que meilleur …

C’est d’ailleurs certainement la voie que je choisirais lorsque j’aurais accompli le long chemin long et sinueux vers la maitrise du tryptique suprême !

D’ici là je ne peux que vous conseiller de lire ce blog notamment en ce qui concerne l’expérience de ses membres, de savoir vous arrêter à temps, afin de prendre le temps nécessaire à l’apprentissage jamais superflu !

Laisser un commentaire